LE JOURNAL
Version imprimable Suggérer par mail
25-02-2014
Le déplacement à Rabat d'un envoyé spécial de François Hollande annulé  à la dernière minute
La crise diplomatique s'aggrave entre la France et le Maroc

La France et le Maroc ont rarement été confrontés à une crise diplomatique identique à celle enregistrée depuis quelques jours.

La crise entre les deux pays née depuis quelque temps, prend de l'ampleur avec, cette fois, l'annulation, selon des médias français,  du voyage qui devait être effectué au Maroc par l'envoyé spécial du président de la République française pour la protection de la planète, Nicolas Hulot.

Ce dernier devait être en mission officielle de deux jours au Maroc, rappelle-t-on. Une annulation présentée comme une conséquence à la crise diplomatique entre les deux pays.

Selon certains médias, elle fait suite à la convocation par un juge d'instruction français du directeur du contre-espionnage marocain (DGST), Abdellatif Hammouchi, accusé de torture.

L'agence de presse française (AFP) a en effet rapporté la semaine dernière que l'ONG française Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat) a demandé l'audition du patron de la DGST pour des accusations sur une prétendue «complicité de torture au Maroc».

Selon d'autres médias, cette crise a été provoquée par des propos attribués à l'ambassadeur de France aux Etats-Unis, François Delattre.

Des propos que le ministre marocain de la Communication a qualifiés de «blessants», «humiliants», «scandaleux» et «inadmissibles».

Cela est intervenu après la convocation de l'ambassadeur de France à Rabat par le ministère des Affaires étrangères. D'autres disent que ce sont ces deux faits qui ont irrité la monarchie marocaine. La crise est aujourd'hui à son sixième jour et rien ne semble apaiser la tension en dépit «des efforts déployés» par le ministère français des Affaires étrangères. Rabat dit ne pas se contenter cette fois du démenti du Quai d'Orsay.

Les médias français rapportent que trois plaintes ont été déposées en France pour «torture et complicité de torture contre le patron de son contre-espionnage, Abdellatif Hammouchi». Deux ont été déposées jeudi au nom de deux militants indépendantistes sahraouis par l'ONG Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat).

La troisième a été déposée dimanche par maître Patrick Baudoin au nom de son client, l'ancien champion du monde de boxe light-contact, Zakaria Moumni, condamné et détenu arbitrairement pendant 17 mois au Maroc entre 2010 et 2012. Zakaria Moumni affirme avoir «aperçu» Abdellatif Hammouchi, lors d'une séance de «sévices» qu'il dit avoir subis au centre de détention de Temara !
 
Quand le Maroc «chasse en zone d'influence française»

La France est pourtant le principal allié du Maroc pour ce qui est du dossier du Sahara occidental. Elle a maintes fois opposé son veto contre toute résolution au Conseil de sécurité de l'ONU allant dans le sens de la reconnaissance à l'autodétermination du peuple sahraoui. Un veto d'ailleurs plusieurs fois dénoncé par le président de la République arabe sahraouie et démocratique (Rasd), Mohamed Abdelaziz.

Le Maroc a, d'autre part, tenté de s'impliquer dans le dossier malien avec l'invitation adressée à une délégation du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et le déplacement fait par le roi Mohammed VI à Bamako. Des faits qui peuvent, selon des observateurs, être assimilés par la France à un «piétinement marocain de la plate-bande française» ou «une tentative marocaine de chasser en zone d'influence française». Le Maroc tente également de s'impliquer dans les affaires d'autres pays africains considérés «zone d'influence française», irritant davantage la France.

Cependant, le Maroc serait le grand perdant si l'alliance entre Rabat et Paris vient à rompre. Primo, le palais royal ne bénéficierait plus du veto au Conseil de sécurité de l'ONU, ce qui accélérerait l'indépendance du Sahara occidental. Le Maroc perdrait, également, le soutien de la France à l'Union européenne qui, rappelle-t-on, a renouvelé son accord de pêche avec le palais royal dans l'océan Atlantique. Un accord dénoncé par le président sahraoui qui rappelle que la monarchie marocaine spolie les richesses naturelles sahraouies.

M. A.

 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU JEUDI 27 NOVEMBRE 2014

Point Net

Par Slimane Laouari

Destination la piscine pour femmes

Quelque part sur la côte-ouest, dans un superbe décor naturel entre mer et forêt, on vient d’inaugurer un «grand» hôtel avec une piscine couverte… pour femmes ! Pour le rond de cuir qui venait d’annoncer au micro de l’ENTV comme dans le «chapeau» introductif du commentateur, il était bien évidemment question de «développement du tourisme» !

Lire la suite....

La nouvelle ambassadrice américaine à Alger

Les premières images sur les lieux du crash de l’avion d’Air Algérie
  L’ambassadeur américain à Alger supporteur des Verts









Edition du 27-11-14 - N° 1809
Archive
 
Face book  

Dessin du jour

But de Belail
Une tempête de sable affole Barcelone
Un mystérieux OVNI affole le Moyen-Orient
Un député grec néonazi agresse deux femmes sur un plateau télé
Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivants :Tel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

Site waqt el djazair

                    Télévision  

           Canal algérie      TNT   

RSS - LE TEMPS