LE JOURNAL
Version imprimable Suggérer par mail
01-03-2014
Après des années d'études et de sacrifices
Des étudiants algériens en magistère exclus de l'université

Des étudiants algériens en post-graduation (magistère) ne savent plus à quel saint se vouer. Certains en phase de finalisation de leurs thèses de soutenance ont été exclus par leurs facultés en raison du temps imparti fixé par les établissements universitaires au 31 décembre 2013 pour la remise des mémoires de fin d'études. Pour diverses raisons, notamment manque de ressources bibliographiques, plusieurs étudiants n'ont pas pu terminer à temps leurs travaux de recherche pour pouvoir déposer leurs thèses à la date fixée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Du coup, il s'agit de centaines, voire plus, d'étudiants qui se retrouvent éjectés du domaine de l'enseignement supérieur sans aucune perspective après des années de travail et d'efforts soutenus.

«C'est vraiment le désarroi. J'ai sacrifié 5 ans pour rien. J'ai déboursé d'importantes sommes d'argent pour me procurer les livres et les documents nécessaires. A la fin, je me retrouve exclu sans aucun avenir», souligne une étudiante en magistère avec un air de désespoir.  Nous avons appris également que les professeurs encadreurs sont également touchés par cette situation et ne savent pas comment résoudre cette véritable problématique.

Des encadreurs ont demandé aux étudiants de réclamer une solution auprès du ministère de l'Enseignement supérieur, seul en mesure de trancher sur cette affaire.

Selon des sources, le ministère de l'Enseignement supérieur aurait instruit, il y a quelques jours, les facultés et différents instituts de formation d'envoyer les listes des étudiants en post-graduation n'ayant pas encore soutenu en vue de prolonger les délais et accorder le temps nécessaire aux concernés pour finaliser leurs travaux de recherche. Mais certaines universités tardent à réagir pénalisant des étudiants impatients de terminer leurs mémoires de fin d'études.

Devant cette situation, le nouveau ministre de l'Enseignement supérieur Mohamed Mebarki est sollicité pour intervenir afin de rendre espoir à cette communauté d'étudiants qui ne demande qu'à continuer les études pour servir l'université algérienne tout entière.

A. Mohamed
 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU LUNDI 28 JUILLET 2014

Point Net

Par Slimane Laouari

Saha Aïdkoum

Si ce n’est pas lundi, ce sera mardi mais c’est ce soir qu’on va «douter». L’Aïd est là. A défaut de vivre une vraie fête, on va subir tout ce qui est contraire à la fête. L’Algérie restera à la maison et les rares extraterrestres qui mettront le nez dehors vont vivre l’enfer, la tête sous un brasier et le regard perdu dans la solitude des naufragés. Ceux qui seront dans la rue seront vraiment à… la rue. Ils auront chaud, ils auront faim, ils auront soif.

Lire la suite....

Les premières images sur les lieux du crash de l’avion d’Air Algérie

  Smaïl Bouabdellah, journaliste de BeINsport, fête la victoire de l’Algérie
L’ambassadeur américain à Alger supporteur des Verts









Edition du 28-07-14 - N° 1708
Archive
 
Face book  

Dessin du jour

But de Belail
Une tempête de sable affole Barcelone
Un mystérieux OVNI affole le Moyen-Orient
Un député grec néonazi agresse deux femmes sur un plateau télé
Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivants :Tel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

Site waqt el djazair

                    Télévision  

           Canal algérie      TNT   

RSS - LE TEMPS