LE JOURNAL
Version imprimable Suggérer par mail
04-03-2011

Révoltes dans le monde arabe

Les Américains s'en lavent les mains

Image«La suggestion selon laquelle ce qui se passe actuellement sur la scène arabe a été élaboré par les Etats-Unis paraît déplacée», a déclaré hier Daniel Benjamin, coordonnateur de la lutte antiterroriste au département d'Etat lors d'une conférence de presse qu'il a animée au siège de l'ambassade américaine à Alger.

L'orateur a nié toute implication de l'administration Obama dans les révoltes ayant marqué la Tunisie et l'Egypte, où il y a eu chute des présidents Ben Ali et Moubarak, ainsi que la Libye dont la situation préoccupe les Etats-Unis. La crainte de l'administration Obama est de voir la situation qui prévaut actuellement en Libye profiter aux terroristes, notamment par l'acquisition des armes.

«Nous réaffirmons notre détermination à empêcher les terroristes à profiter de la situation», a soutenu M. Benjamin, tout en ajoutant que «les Etats-Unis n'ont absolument rien à voir dans la révolte qui secoue certains pays arabes», apportant un démenti formel aux informations diffusées sur des réseaux d'internet, tel que Facebook où il est fait état que les révoltes en question répondent à l'application du fameux plan GMO (Grand Moyen-Orient).

«Le GMO était une initiative de l'autre administration américaine», a précisé Benjamin en faisant allusion à l'administration de George W. Bush. Pour ce qui est de la situation en Algérie, le conférencier a indiqué que Washington «a déjà exprimé son appréciation quant à la décision de la levée de l'état d'urgence».

Se montrant imprégné de la situation que vit l'Algérie, il ajoutera qu'«il y a des aspirations légitimes exprimées dans la région revendiquant plus de liberté, plus d'ouverture politique et de démocratie. Nous estimons qu'il est important d'être à l'écoute de ces aspirations et d'ouvrir un dialogue pacifique. Les Etats-Unis sont prêts à travailler étroitement avec toute entité qui s'engagera à respecter les droits de l'homme et à promouvoir la démocratie».
 
«C'est aux Algériens de déterminer leur sort»  
A une question au sujet d'un éventuel «changement démocratique» qui serait recommandé  par le gouvernement américain aux Algériens, le conférencier s'en défend mordicus, en affirmant que «ce n'est pas aux Etats-Unis de prescrire quoi que ce soit», insistant au passage que «c'est aux Algériens de déterminer leur sort». Les Etats-Unis s'interdisent, selon lui, «toute tentative d'ingérence dans les affaires internes d'un pays».

Le coordonnateur de la lutte antiterroriste au département d'Etat a souligné que «les USA ne cherchent pas à établir des bases militaires en Afrique». Sur sa lancée, il dira que les pays du Sahel ont consenti beaucoup d'efforts dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, en citant l'Algérie comme pays leader dans ce domaine.

«Il est vrai que dans le passé, on ignorait la capacité et la détermination de chaque pays du Sahel à lutter contre le terrorisme. Je ne dirais pas qu'il y a des mauvais élèves, mais je dirais qu'il y a des défis à relever. Avant de jeter la pierre à qui que ce soit, il faut penser à aider les pays du Sahel à mieux se développer», recommande-t-il.

Daniel Benjamin, qui soutient ne pas disposer d'informations au sujet des changements des actions terroristes dans la région du Sahel, affirme que «les Etats-Unis ne recherchent aucune occasion en vue d'une intervention militaire dans la région». Il en est de même pour ce qui est de la Libye où l'armée américaine est positionnée «pour l'exécution des actions humanitaires au profit des populations libyennes et des expatriés», a-t-il précisé. «La satisfaction des aspirations du peuple libyen, c'est notre préoccupation de l'heure. Ce peuple mérite toute l'attention de la communauté internationale», a-t-il conclu.

Par Karim Aoudia
 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU MERCREDI 23 AVRIL 2014

Point Net

Par Slimane Laouari

Iboudrarène, le jour d'après

Onze soldats de l'ANP ont été lâchement assassinés par un groupe terroriste du côté d'Iboudrarène, une localité de la haute Kabylie. Le «contexte», comme d'autres considérations, dont la baisse de vigilance due à la conjoncture précisément ou à l'illusion de la paix retrouvée, ne peut permettre certaines conclusions un peu trop vite déclinées comme des certitudes.

Lire la suite...

Bagarre au Parlement turc

L’ambassadeur américain à Alger supporteur des Verts
Le but de la qualification au mondial









Edition du 23-04-14 - N° 1627
Archive
 
Face book  

Dessin du jour

But de Belail
Une tempête de sable affole Barcelone
Un mystérieux OVNI affole le Moyen-Orient
Un député grec néonazi agresse deux femmes sur un plateau télé
Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivants :Tel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

Site waqt el djazair

                    Télévision  

           Canal algérie      TNT   

RSS - LE TEMPS