20
Mar, Nov

International
Typography

Leila Aichi est la candidate du mouvement La République en Marche pour les élections législatives françaises. Elle est arrivée en tête lors du premier tour de cette élection, le 4 juin dernier. Ce dimanche 18 juin aura lieu le deuxième tour. Rencontrée à Alger dans l'après-midi de mercredi, la candidate du Président français pour la 9e circonscription des Français à l'étranger s'est livrée à cœur ouvert aux lecteurs du Temps d'Algérie.

 

Le Temps d’Algérie : Vous avez choisi Alger pour mener votre campagne électorale au 2e tour des élections législatives françaises. Peut-on connaître les raisons de ce choix ?

Leila Aichi : L'Algérie est un pays important et les électrices et les électeurs français y sont nombreux. Il était donc logique que je vienne à leur rencontre entre les deux tours, d'autant plus qu'ils m'ont fait l'honneur de me placer en tête du scrutin le 4 juin 2017. Je suis venue certes les remercier, mais surtout leur rappeler que l'élection n'est pas gagnée et qu'ils doivent se mobiliser massivement le 18 juin 2017 pour donner à la 9e circonscription des Français de l'étranger une députée qui les connaisse, qui comprenne leurs préoccupations et soit en capacité de les porter au sein de l'Assemblée nationale. Nos compatriotes veulent des changements. Je me suis présentée à eux sur un programme de réformes clair et précis. Sa mise en œuvre dépend de la mobilisation des électeurs dimanche prochain.

En cas d'élection, quelles seront vos principales actions, notamment celles portant sur les relations franco-algériennes ?

Vous avez constaté que les électeurs ont attiré mon attention sur des problèmes qui touchent leur vie quotidienne : l'éducation, la couverture médicale, l'adoucissement de la pression fiscale, le renforcement de leur sécurité, le soutien des PME, des TPE et des auto-entrepreneurs notamment. Ce sera la priorité de mon action. Mais au-delà, la question du renforcement des relations entre la France et l'Algérie sera évidemment au cœur de mon action de députée. Ces relations peuvent gagner en densité sur les plans politique et économique, comme le ministre des Affaires étrangères vient de le rappeler à l'occasion de sa visite de deux jours à Alger. C'est aussi dans les domaines de la culture et de la formation que les relations franco-algériennes peuvent être renforcées. Je pense notamment à l'appui que l'on peut apporter à la jeunesse algérienne.

Votre position par rapport à la question sahraouie vous a attiré les foudres des lobbies marocains en France. Qu'en est-il exactement ?

Une campagne inqualifiable a été orchestrée contre ma candidature par un candidat indépendant qui avait cherché à obtenir l'investiture de La République En Marche pour les élections législatives. Déçu de ne pas y parvenir, il a cherché à instrumentaliser le dossier du Sahara occidental pour faire croire que ma candidature n'était pas bien acceptée au Maroc. J'ai rétabli les faits clairement, rappelant ma position sur ce dossier, qui est celle de la France. Les autorités et le peuple marocains ont fort heureusement compris que cette campagne de dénigrement ne relevait que du combat rétrograde d'un dissident contre ma candidature, portée à la fois par le mouvement du président Emmanuel Macron, La République En Marche, et le MoDem de François Bayrou.

Comment avez-vous vécu cette polémique suscitée autour de votre candidature ?

J'ai été investie candidate par La République En Marche et le MoDem le 11 mai 2017 et les attaques ont commencé dans la nuit du 11 au 12 mai 2017. De nombreuses affirmations mensongères ont été colportées dans le seul but de tromper les électeurs et de semer la confusion dans l'opinion publique. Pourtant, les choses sont claires : je suis la candidate investie par La République En Marche et le MoDem, et mon adversaire du second tour est un dissident. Qu'il se prévale ou pas du soutien de quelques responsables de la formation présidentielle n'enlève rien au fait qu'il ne respecte pas la décision du mouvement dont il se réclame, uniquement parce que lui-même pensait pouvoir obtenir l'investiture.
Ce type de dissidence est assez courant en matière électorale. Ce qui est dommage, c'est que mon adversaire du second tour a préféré polluer le débat public au lieu de répondre sur les questions de programme, celles qui intéressent les électeurs. Il a même refusé la proposition que je lui avais adressée de débattre avec moi sur un plateau de télévision, en direct, afin que les électeurs se fassent leur propre opinion. Pour ma part, je n'ai jamais refusé un débat démocratique, et je ne redoute pas la décision des électeurs. J'ai toute confiance en leur discernement.

Ces dernières années, des usines de production française se sont installées en Algérie. Est-ce que cela augure, selon vous, d'un avenir meilleur et de perspectives prometteuses pour le partenariat ?

Bien sûr ! Mais il nous faut aller plus loin, et être plus ambitieux. Des questions telles que le développement durable, la formation des jeunes (notamment professionnelle) offrent des pistes utiles pour renforcer notre partenariat. Il faut bien avoir à l'esprit qu'aucun développement n'est possible sans renforcement de la formation, des salariés mais aussi des jeunes qui ne sont pas encore entrés sur le marché du travail.

En dépit des efforts accomplis, la France commence à perdre pied en Afrique sur le plan économique, au profit de pays asiatiques. Comment comptez-vous, si vous êtes élue, convaincre les investisseurs français de venir investir en Afrique d'autant que les liens historiques plaident en faveur de la France ?

Tout simplement en incitant les entreprises et les investisseurs français à répondre à la demande exprimée localement ! Nombre de compatriotes ne le savent pas ou ne le comprennent pas, mais l'espérance est forte et la demande constante. A nos entrepreneurs de savoir entendre cette demande, et de venir y apporter une réponse, en toute humilité mais avec la conviction que le savoir-faire français peut répondre aux préoccupations locales. Je reviens sur les questions du développement durable. Notre pays a en cette matière une expertise avérée et un temps d'avance sur les nouveaux compétiteurs de la France sur le continent auxquels vous faisiez allusion. C'est notamment le cas de PME qui ont développé des solutions tout à fait adaptées aux impératifs de la plupart des pays africains. J'ajouterai que, sur ce point, je porte un ambitieux projet de «Green Deal pour l'Afrique», un partenariat gagnant-gagnant qui permettrait à nos entreprises françaises de faire profiter leurs homologues africaines et plus globalement le continent africain, de solutions concrètes aux problèmes posés par le réchauffement climatique, la nécessaire transition énergétique et le respect de notre environnement. Le projet est ambitieux mais pas hors de portée. Le président Emmanuel Macron a montré que l'on pouvait repousser les frontières de ce que l'on pouvait réaliser en constituant des majorités d'hommes et de femmes de bonne volonté.

A. I.

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Mostly Cloud (night), 16 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:32 am   |   Sunset: 5:36 pm
71%     4.8 km/h     33.796 bar
Forecast
MAR Min: 11 °C Max: 19 °C
MER Min: 12 °C Max: 21 °C
JEU Min: 10 °C Max: 21 °C
VEN Min: 11 °C Max: 22 °C
SAM Min: 13 °C Max: 18 °C
DIM Min: 11 °C Max: 19 °C
LUN Min: 12 °C Max: 18 °C
MAR Min: 11 °C Max: 17 °C
MER Min: 10 °C Max: 18 °C
JEU Min: 10 °C Max: 19 °C
Oran Rp Algeria Partly Cloudy (night), 18 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:44 am   |   Sunset: 5:52 pm
62%     38.6 km/h     33.762 bar
Forecast
MAR Min: 10 °C Max: 20 °C
MER Min: 12 °C Max: 22 °C
JEU Min: 12 °C Max: 21 °C
VEN Min: 12 °C Max: 21 °C
SAM Min: 12 °C Max: 18 °C
DIM Min: 11 °C Max: 19 °C
LUN Min: 12 °C Max: 18 °C
MAR Min: 11 °C Max: 19 °C
MER Min: 9 °C Max: 18 °C
JEU Min: 10 °C Max: 20 °C
Annaba Algeria Clear (night), 14 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:13 am   |   Sunset: 5:16 pm
81%     1.6 km/h     33.796 bar
Forecast
MAR Min: 10 °C Max: 18 °C
MER Min: 10 °C Max: 20 °C
JEU Min: 10 °C Max: 21 °C
VEN Min: 11 °C Max: 21 °C
SAM Min: 12 °C Max: 20 °C
DIM Min: 13 °C Max: 17 °C
LUN Min: 11 °C Max: 17 °C
MAR Min: 12 °C Max: 17 °C
MER Min: 10 °C Max: 17 °C
JEU Min: 9 °C Max: 17 °C