22
Ven, Mar

Actualité
Typography

Avec la crise économique que subit le pays, le gouvernement table sur le tourisme en lui consacrant une enveloppe de 241 milliards de dinars pour la réalisation de 415 projets touristiques. Les projets s’étaleront sur une surface de 9700 hectares qui sera partagée sur 23 sites.

«Ils contribueront à augmenter la capacité d‘accueil en termes d’infrastructures hôtelières dans le Grand Sud, puisqu’elles permettront de mettre en place l’équivalent de 45 000 lits et la création de 17 000 postes d’emploi», a souligné jeudi le ministre du Tourisme, Abdelouahab Nouri, lors de sa réponse à une question d’un sénateur au Conseil de la nation. Pas moins de 30 projets sont en cours de réalisation et seront réceptionnés au cours de l’année 2018, a précisé M. Nouri, qui compte relancer le tourisme saharien après un creux qui a duré plus de deux décennies. «Nous avons coopéré avec les services de sécurité pour l’ouverture de deux circuits». 

Le ministre a rappelé dans ce sens que 133 projets touristiques sont en cours de réalisation dans le Sud, précisant que le taux d'avancement des travaux varie entre 50 et 60%. Il a ajouté que 9700 hectares ont été affectés à la réalisation de ces nouveaux projets pour le développement du tourisme saharien.
Quatre circuits touristiques ont été récemment ouverts à Tamanrasset et Illizi, en sus de la conclusion d'accords avec les compagnies aériennes pour proposer des prix concurrentiels aux touristes, notamment étrangers, a affirmé le ministre, mettant l'accent sur l'impératif d'améliorer les services, de changer les mentalités et d'ancrer la culture du tourisme durable.
Evoquant l'importance de la mise en place des plans d'aménagement touristique, le ministre a relevé l'existence de 180 plans d'aménagement touristique au niveau national. L'objectif, a-t-il dit, étant de «mettre un terme à l'anarchie qui a longtemps caractérisé le foncier touristique dans les zones à extension touristique (ZET) estimées à plus de 200 ZET au niveau national». Parmi les objectifs fixés dans le cadre de ces plans de réaménagement touristique, la «rationalisation de l'exploitation du foncier dans les ZET», a soutenu le premier responsable du secteur qui a annoncé la mise en place d'une commission multilatérale pour pallier les disfonctionnements dans ces régions. M. Nouri a mis en avant les efforts consentis par son secteur en collaboration avec le ministère de l'Agriculture en faveur de la concrétisation de ces projets touristiques dans les régions concernées sans altérer le foncier agricole, notamment le patrimoine forestier. En effet, malgré les grands efforts fournis pour redonner sa place au tourisme dans le pays grâce au grand potentiel dont dispose l’Algérie, il demeure que le manque est flagrant surtout en matière d’infrastructures d’accueil. Quant à la culture touristique, basée sur la qualité de service, elle est encore loin des normes appliquées ailleurs. Dans cette situation, l’Algérie donne des chances à ses voisins qui accueillent des millions de touristes chaque année, en majorité partant de l’Algérie.

F. A.