21
Mar, Nov

Culture
Typography

Les terrasses de Merzak Allouache en débat

Sorti il y a quatre ans (2013), le film Les terrasses (Es-stouh) du cinéaste Merzak Allouache suscite toujours autant d’intérêt que d’interrogations auprès du public algérien.

Projeté hier matin au Centre culturel universitaire d’Alger (ex-rue Charras), ce film de 94 minutes aura fait réagir les plus fins et discrets des cinéphiles. En effet, devant un public recueilli et très attentif, les péripéties des Terrasses ont conduit l’assistance à se poser moult questions sur l’intrigue même du film, et ce, sans pour autant avoir de réponses. Pour rappel, le réalisateur de Bab El Oued et Omar Gatlatou entraîne le spectateur dans un récit bouleversant, accroché à cinq terrasses d’Alger et rythmé par les cinq appels à la prière de l’Islam. Cinq histoires montées chacune à travers une terrasse du quartier de Bab-El-Oued, de la Casbah, de Notre-Dame d'Afrique, de Télemly et enfin de Belcourt. «Sur une des terrasses, une chanteuse (Adila Bendimerad) attend ses amis pour une répétition. Elle est contrariée par la présence d'une jeune femme qui, de la terrasse voisine, ne cesse de l'observer… Sur une autre terrasse, une vieille dame (Selouma) gronde le fils de sa nièce qui revient à la maison après trois jours de vagabondage. Sa mère, atteinte d'une profonde dépression l’a mise au monde après avoir été violée au maquis par des terroristes. Sur une autre terrasse d’une maison en cours de réfection, sous les ordres d'un «boss», deux hommes torturent un autre, coupable de ne pas vouloir signer un papier... Plus loin, un vieil homme atteint de démence et ayant vécu les événements de la Guerre de libération nationale est enfermé et enchaîné dans un chenil... Autre terrasse, un ivrogne occupe un local qu'il prête à un cheikh exorciseur… un pseudo «Raqui» qui profite des femmes «ignorantes» venant le voir dans l’espoir de les aider à aller mieux… », est-il noté entre autres dans le synopsis du film. Un parallèle d’histoires enchevêtrées qui, au travers des interactions de ces hommes et femmes, de leurs faits et gestes, de leurs us et coutumes, est montré un dur visage de l'Algérie où violence, hypocrisie et très peu de dignité sont  filmées dans un huis clos à ciel ouvert.

Réalité amère
«On est choqués de découvrir les histoires de ce film qui plus est, évoque notre dure réalité. On passe tous les jours par ces quartiers mais jamais l’idée de regarder ce qui se passe sur les terrasses d’Alger ne m’a traversé l’esprit», dira une jeune étudiante passionnée d’architecture. Et de renchérir : «Ces endroits en l’occurrence, calmes et paisibles, qui jouxtent un ciel bleu renferme pourtant les pires pulsions et dissimulent les plus honteux des secrets. On découvre aussi le problème de la surpopulation qui a amené certaines familles à construire des «bidonvilles» sur les terrasses», poursuit-elle lors du débat qui a suivi la projection. «Au début, ce film m’a choqué. J’étais déçu et déprimé de voir comment un cinéaste algérien peut montrer autant de négativité sur sa ville. Mais avec de la distance car j’ai déjà vu ce film, je me rends compte que ce n’est que la dure réalité. Les Terrasses montre d’une certaine manière comment chacun s'arrange avec la morale, avec les règles de la société ou avec sa propre foi pour faire les pires agissements en toute impunité….», dira pour sa part Hichem, 23 ans, étudiant en langue étrangère.  Par ailleurs, la problématique des salles de cinéma a été évoquée en indexant autant les responsables des institutions culturelles que «la société elle-même qui n’est pas prête à regarder des films au cinéma», dira pour sa part, Farida, grande-mère et enseignante à la retraite. Pour ce qui est du choix de projeter ce film, Yasmina Ousmane, bénévole au CCU, dira que c’est un film qui l’avait beaucoup touchée et qu’elle voulait de ce fait en discuter avec un large public. Par ailleurs, «et après avoir projeté le dernier samedi du mois passé un reportage «en quête de sens», le CCU entreprend de projeter chaque dernier samedi du moi, un film, un reportage ou un documentaire algérien ou étranger, qui parle de la société en générale et, ainsi, ouvrir le débat entre étudiants et autres», a-t-elle indiqué.  


Sara Boualem

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Clear (night), 7 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:33 am   |   Sunset: 5:35 pm
87%     0.0 km/h     34.304 bar
Forecast
MAR Min: 6 °C Max: 20 °C
MER Min: 6 °C Max: 21 °C
JEU Min: 4 °C Max: 20 °C
VEN Min: 7 °C Max: 22 °C
SAM Min: 5 °C Max: 22 °C
DIM Min: 8 °C Max: 18 °C
LUN Min: 8 °C Max: 18 °C
MAR Min: 6 °C Max: 18 °C
MER Min: 8 °C Max: 16 °C
JEU Min: 8 °C Max: 16 °C
Oran Rp Algeria Clear (night), 12 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:45 am   |   Sunset: 5:52 pm
67%     11.3 km/h     34.203 bar
Forecast
MAR Min: 9 °C Max: 20 °C
MER Min: 10 °C Max: 21 °C
JEU Min: 5 °C Max: 22 °C
VEN Min: 5 °C Max: 23 °C
SAM Min: 5 °C Max: 23 °C
DIM Min: 8 °C Max: 21 °C
LUN Min: 8 °C Max: 20 °C
MAR Min: 8 °C Max: 20 °C
MER Min: 11 °C Max: 18 °C
JEU Min: 6 °C Max: 17 °C
Annaba Algeria Clear (night), 11 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:14 am   |   Sunset: 5:16 pm
77%     11.3 km/h     34.270 bar
Forecast
MAR Min: 10 °C Max: 18 °C
MER Min: 8 °C Max: 19 °C
JEU Min: 7 °C Max: 18 °C
VEN Min: 8 °C Max: 18 °C
SAM Min: 8 °C Max: 20 °C
DIM Min: 10 °C Max: 18 °C
LUN Min: 12 °C Max: 16 °C
MAR Min: 10 °C Max: 15 °C
MER Min: 9 °C Max: 16 °C
JEU Min: 11 °C Max: 15 °C