25
Lun, Sep

Economie
Typography

Les sérieuses perturbations d'alimentation en eau potable que connaissent des régions entières du pays depuis plusieurs mois maintenant sont, selon un responsable du ministère de l'Hydraulique,surmontables puisque des solutions existent au cas où l'été viendrait à jouer aux prolongations.

 

Invité hier de l'émission radiophonique «L'Invité de la rédaction», de la chaine III,le directeur des ressources en eau au ministère de l'Hydraulique, Abdelwahab Smati refuse de parler de «crise de l'eau»,car d'après lui,ce terme est inapproprié,puisque les perturbations n'ont affecté que «quelques villes»,et que l'approvisionnement est assuré correctement dans la majeure partie du pays.
Des localités concernées par les pénuries,qu'il impute à un déficit de précipitations,cite celles dont l'unique ressource provient des barrages, à l'exemple de Tébessa, Souk Ahras, Bordj Bou Arréridj, Sétif, Annaba et El Tarf,toutes situées à l'est de l'Algérie.
De la forte pénurie d'eau observée dans la métropole d'Annaba,en particulier,il explique que ce «cas isolé» résulte d'une série de conjonctures liées notamment à la réhabilitation d'équipements, dont une conduite «fuyarde» de 22 km qui, «si elle avait été rénovée», aurait permis d'éviter la situation créée.
Du déficit de remplissage des barrages dans cette partie du pays, l'invité le chiffre globalement à 400 millions de mètres-cubes, précisant, d'autre part, que les réserves hydrauliques retenues dans les ouvrages hydrauliques du pays sont de l'ordre de 55% par rapport à leur potentiel de retenue. Et s'il ne pleuvait pas? Le directeur des ressources en eau se veut,à ce propos,rassurant : «Les barrages, dit-il, n'assurent que 35% des besoins en eau potable, alors que 50% sont tirés des nappes souterraines, dans lesquelles, ajoute-t-il, sont prélevés quelque 2,5 milliards de mètres cubes».
A ces quantités,Smati ajoute celles issues des équipements de dessalement, lesquels produisent un total de 1,9 million de mètres-cubes/jour.
Entre autres solutions, au cas où la pluviométrie venait à se faire rare,celui-ci signale qu'il pourrait être fait appel aux réserves hydrauliques contenues dans certains barrages, réservées, jusqu'alors, à l'irrigation agricole. Il cite, en outre, les transferts d'eau qui pourraient être opérés à partir de zones géographiques n'ayant pas subi de choc hydrique, vers celles où pourraient être constatées des pénuries de ce précieux liquide. De la situation créée, Smati tire des enseignements :il faudrait,déclare-t-il,lutter plus efficacement contre les fuites,le gaspillage mais aussi le vol de l'eau opéré à partir de canalisations principales.

L'eau détournée

Aux problèmes du manque d'eau, de sa mauvaise gestion et de l'envasement des barrages, vient s'ajouter celui du vol de ce précieux liquide.
Selon le directeur général de l'Algérienne des eaux (ADE), Hocine Zaier,qui soutient que «l'eau est une affaire de tous et non uniquement celle du distributeur ou de l'exploitant», ce dernier ajoute que «50% de l'eau sont détournés à autres usages que celui des personnes».
«Nos agents sont agressés lorsqu'ils interviennent pour mettre fin au piquage illicite de l'eau»,a-t-il ajouté.«Aujourd'hui et demain,il y aura des perturbations en matière d'alimentation en eau et des casses, mais l'ADE prend l'engagement d'assurer une bonne maîtrise de la distribution», a t-il dit. Pour ce responsable, la réparation des casses et autres opérations nécessitent des moyens financiers colossaux.
Pour expliquer le seuil critique auquel les barrages sont arrivés, le responsable de l'ADE dit qu'»il s'agit d'un cumul de plusieurs années».
Suite à ce déficit, il a été enregistré une diminution du niveau des barrages, a ajouté Amirouche,soulignant la nécessité d'une «gestion rationnelle» des ressources en eau.
Rappelant le déplacement du ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, dans certaines wilayas qui souffrent de pénurie d'eau, le directeur central chargé de l'eau potable a affirmé qu'un programme d'urgence a été mis en place concernant notamment la distribution et la mobilisation de camions-citernes.

Hafid M.

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Partly Cloudy (day), 25 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:39 am   |   Sunset: 6:40 pm
56%     0.0 km/h     34.203 bar
Forecast
LUN Min: 15 °C Max: 28 °C
MAR Min: 16 °C Max: 27 °C
MER Min: 17 °C Max: 26 °C
JEU Min: 16 °C Max: 26 °C
VEN Min: 15 °C Max: 26 °C
SAM Min: 15 °C Max: 27 °C
DIM Min: 15 °C Max: 28 °C
LUN Min: 15 °C Max: 29 °C
MAR Min: 17 °C Max: 26 °C
MER Min: 15 °C Max: 26 °C
Oran Rp Algeria Fair (day), 23 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:53 am   |   Sunset: 6:54 pm
73%     6.4 km/h     34.135 bar
Forecast
LUN Min: 18 °C Max: 25 °C
MAR Min: 19 °C Max: 29 °C
MER Min: 17 °C Max: 28 °C
JEU Min: 16 °C Max: 28 °C
VEN Min: 16 °C Max: 27 °C
SAM Min: 16 °C Max: 27 °C
DIM Min: 16 °C Max: 28 °C
LUN Min: 17 °C Max: 28 °C
MAR Min: 18 °C Max: 27 °C
MER Min: 16 °C Max: 27 °C
Annaba Algeria Sunny, 26 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:20 am   |   Sunset: 6:21 pm
43%     11.3 km/h     34.135 bar
Forecast
LUN Min: 17 °C Max: 26 °C
MAR Min: 15 °C Max: 27 °C
MER Min: 17 °C Max: 25 °C
JEU Min: 16 °C Max: 23 °C
VEN Min: 16 °C Max: 23 °C
SAM Min: 16 °C Max: 24 °C
DIM Min: 15 °C Max: 25 °C
LUN Min: 17 °C Max: 25 °C
MAR Min: 17 °C Max: 24 °C
MER Min: 16 °C Max: 23 °C