22
Ven, Mar

Football
Typography

Une Coupe du monde des clubs XXL à 32 équipes, qui se disputerait au mois de juin et remplacerait la compétition intimiste qui se joue en décembre ? C’est l’idée qui trotte dans la tête des grands pontes de la Fifa. Et notamment celle du président de l’instance internationale, Gianni Infantino, lequel s’en est expliqué ce vendredi dans des interviews accordée au Mundo Deportivo en Espagne, et à La Gazzetta dello Sport, en Italie. En fait, c’est un peu plus qu’une simple idée. C’est un projet. Une compétition qui pourrait voir le jour dès 2019 ? «Oui, pourquoi pas», a indiqué M. Infantino, en précisant que Zvonimir Boban, secrétaire général adjoint de la Fifa, et Marco Van Basten, responsable du développement technique de la Fifa, travaillaient déjà sur le sujet. 2019, année impaire et donc sans grande compétition internationale de football, avec la prochaine Coupe du monde prévue en 2018 et l’Euro, en 2020. Quid des années suivantes ? «Elle durerait trois semaines et serait jouée dans la deuxième partie du mois de juin, quand toutes les compétitions sont terminées. Il ne faut pas se presser et prendre en considération la santé des joueurs», a-t-il souligné. 

Rappelons que l’actuelle Coupe du monde des clubs se déroule à la toute fin de chaque année. Elle met aux prises les vainqueurs des plus prestigieuses compétitions continentales de chaque confédération, comme la Ligue des champions en Europe, ou la Copa Libertadores en Amérique du Sud. En décembre prochain, du 8 au 18 pour être très précis, sept équipes se retrouveront au Japon pour tenter de succéder au FC Barcelone au palmarès, dont le Real Madrid, les Colombiens de l’Atlético Nacional, les Mexicains du Club América ou les Mamelodi Sundowns, originaires d'Afrique du Sud.
«Aujourd’hui, le football, ce n’est plus juste l’Europe et l’Amérique du Sud. Le monde a changé. C’est pourquoi nous devrions penser à une Coupe du monde plus intéressante pour les clubs, mais aussi pour les fans du monde entier. C’est ce qu’on essaie de faire, avec un tournoi plus attractif que l’actuel, avec plus de qualités parmi les participants et plus de clubs. Cela intéressera les annonceurs et les télévisions internationales», assure M. Infantino dans les colonnes de MD. Le successeur de Sepp Blatter juge par ailleurs, dans La Gazzetta, que la CM des clubs sous sa forme actuelle «a une formule compliquée, à une période difficile, pas très enthousiasmante. (…) Est-ce qu'il vaut mieux des tournées fatigantes, avec les avions, les fuseaux horaires... ou un tournoi ? Tout dépend de la santé des joueurs qui doivent pouvoir ensuite se reposer.» Une idée qui ne manquera pas de faire parler dans les semaines à venir…